Services et traitements interopérables

Services et traitements interopérables

Mettre en pratique les standards d'interopérabilité pertinents pour le domaine de l'Eau, dans une démarche d'amélioration continue.

L’interopérabilité dans les systèmes d’information est un principe recherché et ouvertement prôné dans la quasi-totalité des sciences de l’information, et en particulier dans celui de l’information géographique. L’Open Geospatial Consortium (OGC) , œuvrant depuis 1994, en est l’un des principaux cadres et garants techniques, avec à son actif de nombreux standards, dont certains comme les WxS (WMS, WFS, WPS...) maintenant couramment exploités. Malheureusement, ce principe et les standards qui le portent sont encore trop souvent perçus comme des contraintes, en particulier lorsqu’arrivent les phases de mise en œuvre technique, alors qu'ils devraient permettre une meilleure urbanisation des systèmes d'information.

Le Système d’Information sur l’Eau en a malgré tout fait de l'intéropèrabilité technique l’un de ses principes dès son démarrage, tout comme il a répondu au besoin pressenti d’interopérabilité sémantique en se dotant d’un organisme de standardisation incontournable, le SANDRE. Après de nombreuses années de construction des briques élémentaires autour principalement de l'échange et la diffusion de données, la pertinence de ces choix initiaux n'est plus à démontrer. Avec un recul de plus de 10 ans dans cette voie, le SIE possède désormais la maturité suffisante pour passer à l'étape supérieure, d'autant plus que les champs d'évolution sont multiples.

- Parmi les prochains enjeux, on peut tout d'abord mentionner celui visant à faire converger les modèles et concepts métiers nationaux et ceux prônés à l'échelle européenne, dans une logique en particulier de réponse à la directive INSPIRE. Cette action relève tout autant de travaux collaboratifs sur l'obtention d'un consensus "sémantique" entre experts des différents domaines, que d'un rôle de facilitateur technologique, préparant les outils capables de diffuser les données de chaque producteur conformément aux futures spécifications.

- Sur le registre non plus de la diffusion mais de la collecte de données, de nombreux standards attendent d'être mis à profit en grandeur nature. C'est en particulier le cas de ceux permettant d'interagir avec des réseaux de capteurs. Sur ce point également, le SIE dispose de sujets d'étude tout indiqués, puisqu'il maintient et exploite de nombreux réseaux de suivi.

- Enfin, au-delà de la simple diffusion, l'exposition de traitements de données en ligne et leur orchestration pour en faire de véritables processus métier constituent bien l'un des principaux challenges du SIE pour les prochaines années.

Dernière mise à jour le 01.02.2017