Statue de Lamarck avec la Grande Galerie en fond © MNHN - Patrick Lafaite

À propos du séminaire

Séminaire INSIDE 2017

Le numérique au service de l’eau, de la biodiversité et du milieu marin

Venez participer avec le pôle INSIDE, le Muséum et l'IFREMER à une réflexion collective sur les enjeux numériques communs à l’eau, aux milieux marins et à la biodiversité.

Bulle de discussion
Quoi ?

Un espace de réflexion
autour de 4 enjeux et défis

Calendrier
Quand ?

28-29 mars 2017

Punaise
Où ?

Paris, Muséum National d'Histoire Naturelle

Logos des organisateurs du séminaire INSIDE 2017

Une approche originale et collaborative

Le séminaire sera intégralement structuré autour de quatre enjeux majeurs des systèmes d'information sur l'eau, la biodiversité et les milieux marins, à savoir la collecte d'information, l'organisation de la connaissance, les modalités de diffusion et d'exploitation des traitements et algorithmes, ainsi que l'appropriation des données par les utilisateurs finaux. Après avoir été déclinés chacun sous la forme d'un défi précis, ces enjeux seront traités en parallèle pendant 2 demi-journées, au sein de sous-groupes de travail distincts.

Afin que ces groupes disposent de toute la matière nécessaire à leurs réflexions, plusieurs moyens d'alimentation seront mis en œuvre bien en amont. Les participants seront tout d'abord invités à soumettre, dès leur inscription, d'éventuelles présentations courtes (5 minutes maximum) ou posters numériques, résumant qui d'un résultat, d'un travail en cours ou de réflexions en lien avec le sujet du groupe auquel ils souhaitent contribuer. En parallèle, une campagne d'idéation sera ouverte pendant les 2 mois précédents l'événement sur la plateforme IMAGINE by ORANGE, campagne qui permettra non seulement aux futurs participants du séminaire, mais aussi à la communauté grand public coutumière de cette plateforme, de soumettre des idées et de réagir sur celles des autres. L'ensemble, complété par les résultats et travaux menés au sein des établissements organisateurs (ONEMA, BRGM, MNHN et IFREMER), sera consolidé avant l'événement et mis à disposition lors des sessions de travail. Le dernier après-midi sera consacré aux restitutions de chaque groupe et à une mise en commun.

Puisque l'événement se veut fondamentalement collaboratif, il est probable que les défis liés aux enjeux listés précédemment se précisent au fur et à mesure de la soumission de présentations ou d'idées. Néanmoins, ils seront à coup sûr proches des propositions suivantes :

  • Des réseaux de collecte d'information efficaces et adaptés :
    • Données brutes ou données qualifiées ? En masse ou sporadiques ? Issues de réseaux de producteurs, de capteurs, d'objets connectés ou d'amateurs du domaine ? Au vu de toutes ces options, nos réseaux de collecte actuels sont-ils optimaux ? Quelles pourraient être leur cible et les évolutions prioritaires afin de l'atteindre ?
  • Organisation "idéale" de la connaissance :
    • Quelle pourrait être la cible idéale d'organisation des connaissances dans nos thématiques (eau, milieu marin et biodiversité), en allant si possible jusqu'à une tentative de représentation visuelle (schéma d'organisation, cartographie) ?
    • Questions sous-jacentes : Les techniques de représentation de la connaissance (modèles conceptuels classiques issus des groupes de standardisation, ontologies et Linked Data...) s'opposent-elles, ou sont-elles combinables au sein d'un même SI ? Quels seraient l'intérêt de croiser ces approches, voire de les adosser à d'autres initiatives comme le Data Citation ? Sur un registre complémentaire, comment rendre l'interopérabilité plus pratique ? Comment aider les fournisseurs et consommateurs de données à s'appuyer sur les nombreuses Data Specs existantes (standards INSPIRE, OGC...), et éviter ainsi que ne foisonnent les modèles propriétaires incompatibles entre eux ?
  • Modalités de diffusion et d'exploitation des traitements :
    • Une plateforme / un hub de mise à disposition des traitements couramment utilisés dans les domaines de l'eau, du milieu marin et de la biodiversité vous semble-t-il intéressant à mettre en place ? Si oui, sous quelle(s) forme(s) et quelle(s) politiques d'utilisation / modification ?
  • Vers une meilleure appropriation et réutilisation des données :
    • Entre appels à projet, hackathons, concours... d'une part, et catalogues, services d'accès, hub de données... d'autre part, quels sont d'après vous les meilleurs moyens pour dynamiser la réutilisation des données ouvertes ? Quels sont à l'opposé les éléments contre-productifs ?

Informations complémentaires

  • Inscriptions sur le site du pôle INSIDE à partir du 16 janvier 2017, avec en particulier le choix du défi, et la possibilité de soumettre présentation courte et / ou poster numérique.
  • Evénement limité à 100 participants.

Quelques mots de contexte

Le domaine de l’environnement, et par déclinaison tous les systèmes d’information qui le servent, fait interagir des silos de données fortement distribués, organisés autour de culture métier spécifiques, et devant servir aussi bien des objectifs scientifiques que le grand public ou l’open data. Des verrous existent pour résoudre des difficultés évidentes d’échange et de synchronisation, ou de diffusion différentiée selon les publics visés. Les différentes représentations des connaissances métiers et leur mise en relation pour un usage efficace sont un autre type d’enjeu. L’ensemble interroge les problématiques de normalisation nationales et internationales, les linked data, les nouveaux modes d’interrogation, ... Seule une recherche efficace, basée sur des expérimentations concrètes, ouverte sur des approches en rupture avec les technologies actuellement mises en œuvre dans nos systèmes d’information, permettront de faire évoluer ces systèmes afin de répondre aux besoins des utilisateurs et des décideurs.

Je participe !Confrontés à ces enjeux, l’Onema et le BRGM se sont associés en 2014 pour créer un pôle de recherche, développement et innovation centré sur les problématiques d’interopérabilité inhérentes aux systèmes d’information distribués : le pôle INSIDE.

2017 verra l’Agence Française pour la Biodiversité (AFB) regrouper, outre l’Onema (avec ses préoccupations eau et milieu aquatique), l’Agence des Aires Marines Protégées (orientée milieu marin et ultramarin) et des organismes en charge de la biodiversité en général (PNF, Aten, …), et un rapprochement avec le Muséum National d'Histoire Naturelle (MNHN) dans le cadre d’une Unité Mixte de Service.  Le pôle INSIDE y voit donc une opportunité de s’ouvrir aux compétences, réflexions et problématiques en matière d’interopérabilité existantes dans les domaines biodiversité et mer.

Pour préparer au mieux cette ouverture inter-domaine, le pôle, le MNHN et l’IFREMER organisent donc, les 28 et 29 mars prochains un séminaire de deux jours, dans les locaux du MNHN.

Venez définir les prochaines orientations du pôle INSIDE, dans sa dynamique d’ouverture aux enjeux numériques communs à l’eau, au milieu marin et à la biodiversité.

Dernière mise à jour le 01.02.2017