Orchestration de services

Orchestration de services

Orchestration de services pour répondre à des problèmatiques sur des réseaux de cours d'eau

Dans la continuité des GéoTraitements et sur la base à nouveau du panel de services de diffusion interopérables disponibles au sein du SIE, les équipes du pôle INSIDE mènent plusieurs travaux visant à assembler certaines de ces briques élémentaires sous la forme de processus métiers de plus haut niveau.

Le premier cas d'étude renvoie à la protection des espèces piscicoles. Il vise à élaborer un service agrégé restituant automatiquement à l'expert la liste des tronçons de cours d'eau et les frayères associées entre deux limites préalablement saisies. Pour cela, les GéoTraitements BD CARTHAGE (WPS) et le service de diffusion des frayères (existant d'ores et déjà sous forme de WFS) sont successivement appelés et chaînés, le second appel faisant usage de filtres métiers dépendant des résultats du premier, sous la forme de FilterEncoding.

Le second cas d'étude concerne quant à lui la problématique de continuité écologique le long des cours d'eau, et la présence d'obstacles à l'écoulement. L'objectif est ici d'aider l'expert de la thématique à isoler le meilleur scénario d'aménagement de ces obstacles afin de maximiser, pour une enveloppe bugétaire constante, la restauration de cette continuité écologique. L'enjeu technique, quant à lui, est bel et bien d'orchestrer les appels successifs aux GéoTraitements BD CARTHAGE (pour identifier le réseau hydrographique sur lequel raisonner), le service WFS d'accès aux obstacles à l'écoulement (déjà en place sur le Référentiel des Obstacles à l'Ecoulement alias ROE), puis les services d'accès aux données de continuité (avant et après aménagement) et économiques (coûts des intervention sur chaque obstacle) afin, in fine, de mettre en équation le comportement de la zone d'étude et de déterminer les meilleurs scénarios.

L'objectif global de ces différentes études est non seulement de prouver la faisabilité de tels processus métiers, mais aussi d'évaluer les gains de temps et d'efficacité permis par le choix préalable de bâtir le SIE sur les règles de l'interopérabilité.

Dernière mise à jour le 09.01.2017